10 raisons des mauvaises nuits chez l’enfant

HomeActualité

10 raisons des mauvaises nuits chez l’enfant

my-portfolio

Si les troubles du sommeil constituent des soucis fréquents chez les adultes, les enfants ne sont pas non plus épargnés. En effet, en tant que parent

Comment obtenir un prêt en étant au chômage ?
5 raisons pour lesquelles vous devriez acheter un serveur d’occasion
Comment choisir sa cigarette électronique ?

Si les troubles du sommeil constituent des soucis fréquents chez les adultes, les enfants ne sont pas non plus épargnés. En effet, en tant que parent, il vous est probablement déjà arrivé de voir votre enfant se réveiller en plein milieu de la nuit ou très tôt le matin. Ou encore, votre petit a-t-il parfois du mal à s’endormir ? Dans tous les cas, il est impératif de trouver comment permettre à votre enfant de passer de meilleures nuits. Ce, afin d’optimiser son développement et son épanouissement. Pour ce faire, vous devez d’abord savoir d’où viennent les soucis de sommeil de votre enfant. Voici 10 raisons récurrentes à l’origine des mauvaises nuits chez l’enfant. 

1.  Une mauvaise literie

Si la literie de l’enfant n’est pas adaptée, ce dernier risque de passer des nuits non reposantes. Si votre enfant rencontre des troubles du sommeil un peu trop fréquemment, vérifiez en premier lieu si sa literie lui convient. Un lit enfant avec les bonnes dimensions, un matelas de qualité ainsi qu’un oreiller confortable sont indispensables à cet effet.

2. L’énurésie

L’énurésie n’est autre qu’un terme pour désigner le pipi au lit. Chez les enfants en bas âge, c’est un cas très fréquent durant la nuit. Et la situation peut durer jusqu’à la 10e année de votre fils ou de votre fille. Le sujet atteint d’énurésie peut se réveiller en pleine nuit à cause de l’inconfort causé par la literie mouillée à la suite de la miction. 

3. Les écrans

Smartphone, télévision, tablette… Les écrans envahissent notre quotidien et les enfants n’y échappent pas. Certains parents laissent d’ailleurs leurs bambins devant les écrans avant de dormir. Il semblerait que cette action soit une mauvaise idée à cause de la lumière bleue des écrans qui stimule le cerveau de l’enfant et peut altérer les nuits de ce dernier.

4. Un rythme de sommeil irrégulier

Lorsque l’enfant ne dort pas à des heures fixes, ses nuits en subissent les conséquences. En effet, l’irrespect de l’horaire de sommeil chamboule le rythme circadien du dormeur. Par conséquent, il convient de toujours suivre un rythme de sommeilrégulier. Un conseil qui s’applique d’ailleurs à tout le monde…

5. Un changement dans le quotidien de l’enfant

Lorsque l’enfant connaît un événement important qui vient bouleverser sa vie, il peut lui arriver d’avoir de mauvaises nuits. L’événement en question peut par exemple concerner : un déménagement, la rentrée scolaire, la mort d’un animal de compagnie, etc.

6. La situation familiale

Le cadre au sein duquel évolue l’enfant joue un rôle important dans ses nuits. Un petit qui vit par exemple dans une famille qui vit quelques tensions risque de voir la qualité de son sommeil baisser considérablement. Une telle situation peut concerner : des parents en mauvais termes, des parents froids ou trop sévères ou encore une maladie de l’un des membres de la famille.

7. Les terreurs nocturnes

Les terreurs nocturnes touchent de nombreux enfants. Ces premières peuvent résulter d’une fatigue ou d’une angoisse chez le sujet, mais peuvent aussi être héréditaires. Une crise de terreur nocturne se manifeste par des réveils brutaux, des cris ou des pleurs ou encore un soliloque sans queue ni tête au cours de la nuit.

8. Les peurs chez l’enfant

Peur du noir, peur du monstre sous le lit ou dans le placard, peur du grand méchant loup… Ce sont autant d’angoisses que l’on rencontre chez les enfants et qui sont accentuées une fois le soir venu. Au moment du coucher, l’enfant peut avoir du mal à trouver le sommeil et ses peurs peuvent entraîner des cauchemars.

9. L’état de santé de l’enfant

Si l’enfant est malade, il est naturel que ses nuits perdent en qualité. Entre la fièvre et la toux nocturne ou encore les remontées acides, le sommeil du petit risque grandement d’être perturbé. En effet, les différentes manifestations de la maladie ainsi que la prise de médicament provoquent des réveils à cause de l’inconfort.

10. L’apnée du sommeil

L’apnée du sommeil représente une sorte de pause respiratoire lorsque le dormeur est couché. Elle est due à un blocage rencontré au niveau des voies respiratoires – des voies nasales, plus précisément. Ce trouble du sommeil se manifeste par des ronflements, une respiration avec la bouche ouverte et l’arrêt de la respiration pendant plusieurs secondes au cours de la nuit. Ce qui provoque par la suite un sommeil agité ponctué de micro-réveils.

Pour en finir avec les nuits non-récupératrices de votre enfant, vous devez traiter le problème à sa racine. Pour cause, chaque facteur possède une solution qui lui est propre.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0