Tout savoir sur le traitement des déchets banals

HomeActualité

Tout savoir sur le traitement des déchets banals

my-portfolio

L’activité des entreprises constitue un pilier important de l’économie, mais génère également des millions de tonnes de déchets chaque année. Dangere

4 avantages des ours en peluche
Quelles démarches adopter pour vendre ses bijoux ?
Les diagnostics immobiliers obligatoires pour la vente d’une maison

L’activité des entreprises constitue un pilier important de l’économie, mais génère également des millions de tonnes de déchets chaque année. Dangereux pour l’environnement, ces derniers doivent être pris en charge et traités correctement. En effet, certains déchets industriels banals ou DIB peuvent s’avérer toxiques pour l’homme. Aussi, d’autres peuvent encore être triés et recyclés. Mais alors, comment traiter les déchets ?
Quelle définition pour les déchets industriels banals ?


Les déchets industriels banals couramment connus sous l’acronyme DIB sont non inertes. Ils englobent tous les déchets générés par les industries, les commerçants, les artisans, les prestataires de services, etc. Les DIB peuvent aussi concerner les déchets de bureau à savoir les papiers ou le mobilier, les déchets relatifs à la production et à la maintenance tels que les palettes, les déchets en bois, les chutes, des plastiques, etc.

On considère aussi les déchets issus de la restauration d’entreprise et de travaux à l’exemple du matériel de construction et des matériaux d’isolation comme DIB. Toutefois, il faut préciser que ces professionnels sont soumis à une obligation qui leur impose à faire le tri de ces déchets afin d’en distinguer les matières recyclables.

Les ménages ne sont pas concernés par le DIB. Cependant, leurs déchets de papier, de verre, de métal ou encore de plastique doivent aussi être triés dorénavant et être jetés dans les bennes DIB.

Qu’en dit la loi ?

Une réglementation en vigueur oblige les entreprises à respecter le décret « 5 Flux de 2016 » le triage et la séparation de leurs déchets. Cette réglementation encadre surtout les sociétés qui génèrent des DIB qui dépassent les 1 100 litres par semaine. Le but de cette loi en vigueur est de permettre de recycler davantage. Il est bon de préciser que ces déchets peuvent être collectés récurremment s’ils sont générés de manière permanente toute l’année.

Mis à part les déchets récurrents d’entreprise, les DIB qui proviennent de chantiers de particuliers ainsi que de petits professionnels des BTP peuvent être importants également. Dans ce cas, certains prestataires privés proposent des bennes qui passent de manière ponctuelle pour les prendre. Par ailleurs, les entreprises et les particuliers peuvent louer des bennes ponctuellement afin d’enlever les déchets au moment souhaité. Cela permet de faciliter grandement vos tâches dans le cas où vous générez des volumes des déchets importants. Cela permet d’évacuer les déchets banals plus efficaces.

Où jeter le DIB ?
Il y a des bennes DIB, mais ce ne sont pas tous les déchets qui y sont acceptés. Raison pour laquelle il faut effectuer un tri en amont. Pour les besoins ponctuels des entreprises, l’enlèvement des DIB peut être confié à un prestataire spécialisé. Ce dernier s’occupe alors d’évacuer les DIB jetés.

Pour le cas des déchets issus de travaux, ils sont également acceptés dans une benne DIB. Dans ce sens, vous pouvez y laisser des portes et des fenêtres en alu ou en PVC ou encore en métal ou en bois. Cela en va de même pour les résidus de tuyauterie, les sols et les plafonds, les restes de placo, le plâtre, les briques, les enduits, etc.
Les déchets non acceptés dans une benne DIB


Il est strictement proscrit de laisser dans une benne DIB tous déchets considérés comme dangereux. Cela dit, vous ne devez pas laisser dans cette benne les solvants, les peintures ou encore les vernis et l’hydrocarbure. Effectivement, ces derniers doivent être remis entre les mains d’un organisme agréé.

De même pour les déchets générés par les soins de santé. Il est interdit de le laisser dans les bennes DIB pour des mesures sanitaires.

COMMENTAIRES

WORDPRESS: 0
DISQUS: 0